Qui était Bill Reid?

Bill Reid : Son parcours

Le jeune homme

Photo: Portrait et paragraphe au sujet de Bill Reid dans le Ryersonia Yearbook de 1951

Portrait de Bill Reid
Ryersonia Yearbook, Ryerson Institute of Technology
1951
Avec la permission du Ryerson Institute of Technology
Bill Reid––Un natif de Victoria. En dix ans, il a travaillé pour treize stations radiophoniques allant de Victoria à Rouyn, au Québec. Après avoir terminé son service militaire, Bill fut employé comme annonceur à la CBC, à Toronto. Il s’adonne à son hobby, la bijouterie. Il nourrit l’espoir d’atteindre le sommet dans le monde de la radio. Bill est un homme de famille, marié depuis six ans, et père d’une petite fille de sept mois.

Photo: Bill Reid au microphone à la CBC, v. 1952

Bill Reid au microphone à la CBC
v. 1952
Avec la permission des CBC Archives

1938-1940 : (de 18 à 20 ans)

Reid arrêta ses études après avoir terminé une année au Victoria College. Possédant une belle voix, il commença à travailler sans rémunération comme annonceur à la radio à Victoria, C.-B. Peu de temps après, il accepta un poste rémunéré à Kelowna, C.-B., suivi d’un autre à Kirkland Lake, en Ontario, puis à Rouyn, au Québec et d’autres encore.

1943 : (23 ans)
Une année après la mort de son père, Bill Reid se rendit, pour la première fois depuis sa jeune enfance, à Haida Gwaii. Il y rencontra de nouveau son grand-père maternel haïda, Charles Gladstone, qui ne parlait que très peu ou pas du tout l’anglais.

Il découvrit que son grand-père, en plus d’être un excellent constructeur de bateaux, fabriquait des bijoux et sculptait l’argilite, une pierre noire trouvée exclusivement à Haida Gwaii. Gladstone avait appris ces techniques traditionnelles de son oncle maternel qui avait beaucoup de talent, le sculpteur et bijoutier haïda, maintenant bien connu, Charles Edenshaw (1839-1920), dont il avait hérité les outils.

Pendant son séjour à Skidegate en 1943, Bill Reid rencontra les conteurs de légendes haïdas Solomon Wilson et Henry Young (v. 1871-1968), dont les récits et le style oratoire l’avaient profondément touché. Plus tard, il dédia son livre,The Raven Steals the Light (1984), à Young, l’homme qui lui avait raconté les mythes pour la première fois.

1944-1950 : (de 24 à 30 ans)

Il épousa Mabel van Boyen et déménagea à Toronto, où il passa les six années suivantes. À 28 ans, il entra à la Canadian Broadcasting Corporation (CBC) à Toronto à titre de présentateur, marquant le début d’une carrière de 16 ans dans la radiodiffusion.

Il s’inscrit peu de temps après au Ryerson Institute of Technology à Toronto, pour suivre des études à temps partiel en bijouterie et orfèvrerie, dans l’intention de créer des bijoux haïdas.

Il allait fréquemment au Royal Ontario Museum (ROM) pour étudier un mât héraldique, provenant de Tanu, le village de sa grand-mère, et exposé de nos jours dans la cage d’escalier du ROM.

En 1950, Reid termina ses études d’orfèvrerie à Ryerson, commença son apprentissage chez la Platinum Art Company, continua son travail comme présentateur à la radio de la CBC à Toronto et devint père de familie.

1951 : (à 31 ans)

De retour à Vancouver, où il travaillait comme présentateur à la CBC, il établit un atelier en sous-sol et créa des bijoux contemporains modernes de style occidental, tels que la broche en argent et rubis. Il resta à Vancouver pendant les 17 années suivantes.

1954 : (à 34 ans)
Lorsque son grand-père, Charles Gladstone décéda, Reid assista à ses funérailles à Skidegate. Durant son séjour, il termina un bracelet en argent haïda que Gladstone n’avait pas fini au moment de sa mort.

Page