Qui était Bill Reid?

En ses propres mots

Bill Reid
« Mon grand-père était quasiment le dernier orfèvre haïda »

J’imagine que je me suis familiarisé avec les motifs et les principes de conception en exécutant des bijoux selon la tradition haïda. Mon grand-père était quasiment le dernier orfèvre haïda qui utilisait encore les motifs traditionnels. Et, bien que je n’ai rien appris de lui directement, j’ai commencé à m’y intéresser et je les ai étudiés dans les livres et ailleurs et depuis dix ou douze ans je façonne des bijoux avec des motifs haïda. Puis, lorsque l’université a obtenu une subvention du Conseil des Arts du Canada pour construire un groupe de totems haïda, des maisons haïda, je crois qu’il n’y avait personne d’autre sur place qui connaissait cette convention particulière. C’est ainsi qu’on a fait appel à moi, c’était pour ainsi dire un acte de foi. J’ai passé auparavant deux semaines avec Mungo Martin à Victoria et pendant que j’étais là j’ai réussi à sculpter une petite figure de trois pieds de haut. C’était là toute mon expérience antérieure en ce qui concerne la sculpture de totems et toute mon expérience antérieure en sculpture du bois.

Bill Reid sculptant au Musée d’anthropologie de l’Université de la Colombie-Britannique, Vancouver, 1957. Avec la permission de la Canadian Broadcasting Corporation, CBC Archives.